Le kinésithérapeute du sport

Le kinésithérapeute du sport est un kiné qui selon son parcours (formation / club / fédération) a acquis une expérience et une expertise dans le domaine du sport. Bien souvent on retrouve l’amour du sport comme principale source de motivation.

LA FORMATION DE KINÉ DU SPORT

La formation la plus connue et la pus suivi est kiné sport. Elle permet comme d’autres d’apprendre les bases théoriques et pratiques pour être en mesure de soigner efficacement les blessures et les pathologies liées à l’activité physique. La limite de ce process se trouve dans la mise en pratique. En effet, dans notre profession de masseur kinésithérapeute, rien ne remplace la pratique et l’expérience. Donc pour apprendre a bien rééduquer un sportif, il faut côtoyer des sportifs.

Des kinés se forment donc uniquement par la lecture et la mise en pratique au contact de sportif au quotidien.

Il existe plusieurs façons de développer ça pratique en kinésithérapie du sport.

Certains travaillent en fédération et se retrouve en contact permanent avec des sportifs de haut niveau et une équipe pluridisciplinaire. Immergé dans cette ambiance et au côté des athlètes, c’est une formation accélérée. 

D’autres kinésithérapeutes sont confrontés à l’exigence du haut niveau en exerçant au sein d’un club sportif professionnel. Ces deux formes de formations ont l’avantage d’être intenses, mais l’inconvénient d’être limité à un seul sport. Il arrive que certains praticiens changent régulièrement de club et même de sport pour acquérir davantage d’expérience. 

Il existe encore d’autres façon d’augmenter ses compétences dans le domaine de la kinésithérapie du sport, en étant présent sur les compétitions sportives. On retrouve l’exigence du haut niveau et le besoin de résultat immédiat sur une épreuve sportive avec des enjeux. Cette approche permet aussi de voir différents sports et différents niveaux.

Enfin, il reste la possibilité d’exercer en cabinet en tant que kinésithérapeute libéral et de recevoir beaucoup de sportif comme patient chaque jour. 

Ce qui fait la force de l’apprentissage en club ou en fédération, c’est l’approche pluridisciplinaire et le fait de travailler en équipe. Il est très formateur d’échanger avec d’autres professionnels de santé quand l’objectif commun est l’efficacité dans la réadaptation du sportif.

LA DIFFÉRENCE AVEC UN KINÉSITHÉRAPEUTE CLASSIQUE

Généralement ce qui guide un kinésithérapeute vers la kinésithérapie du sport, c’est avant tout l’amour du sport ou la passion pour un sport en particulier.

Le fait de vivre une même passion permet de faciliter les échanges et la connaissance d’un sport permet de mieux cerner les aspects biomécanique et les contraintes sur le corps. 

Un passionné de tennis ou un ancien joueur de tennis sert plus à même de comprendre un tennisman blessé qui souffre de l’épaule au moment de servir par exemple. Cela parait logique, mais c’est ce qui fait une grosse différence dans la pertinence des soins apportés ensuite pour la reprise de la pratique sportive.

La connaissance d’un sport ou d’une discipline donne une expertise et une expérience de grande valeur pour la rééducation d’une blessure sportive.

Enfin ce qui peut différencier un kinésithérapeute du sport d’un kiné classique, c’est l’équipement et l’espace de soin. Les blessures liées à l’activité sportive nécessitent souvent des outils de physiothérapie pour permettre de :

  • calmer la douleur rapidement
  • stopper l’inflammation
  • optimiser la cicatrisation

Ce sont des outils comme :

  • les ondes de choc
  • la tecar thérapie
  • la cryothérapie
  • la photobiomodulation / laser
  • l’électrothérapie
  • dry needling
  • ventouse
  • crochet
  • taping
  • strapp

L’espace est nécessaire lors de la phase de reprise. Il ne faut pas être limité par l’espace pour la réadaptation fonctionnelle du geste sportif. Cette approche technique est primordiale pour une reprise du sport sereine.

LA KINÉSITHÉRAPIE DU SPORT DANS LES CENTRES KOSS À PARIS

Au sein des centres de kinésithérapie du sport KOSS à Paris notre volonté est d’offrir à tous les soins auparavant réservés aux athlètes de haut niveau. 

Pour cela notre équipe est composée de kinésithérapeutes dont les parcours sont variées avec des expériences :

  • en fédération française de boxe / athlétisme / handball / ski alpin 
  • en club professionnel de foot / hand / tennis / basket / volley / escrime
  • en compétition de running / CrossFit / athlétisme
  • en formation telle que kinésport

L’organisation des centres de kinésithérapie KOSS à Paris est structurée comme dans un club professionnel avec un travail d’équipe centré sur l’efficacité et la performance. Nous apportons l’exigence du haut niveau au quotidien dans la rééducation en cabinet du sport.

90% de nos patients ont pour volonté de reprendre le sport le plus vite possible

60% d’entre eux pratique une activité physique ou sportive plus de 3 fois par semaine

36 ans est la moyenne d’âge de nos patients sur l’ensemble des deux centres de kiné du sport KOSS à Paris. Chaque jour, nous sommes au contact de sportifs et sportives aux pathologies et blessures variées et pratiquant toutes sortes de sport.

Quelles sont les blessures traitées en kinésithérapie du sport ?

En kinésithérapie du sport, toutes les douleurs et les blessures liées à la pratique peuvent être prises en charge. Cependant, certains sports et certaines régions anatomiques sont plus souvent blessées.

Voici les régions du corps les plus souvent sources de douleur ou de blessure dans le sport :

  • le genou
  • l’épaule
  • le complexe cheville / pied / Achille / tibia
  • le coude
  • le dos

Pour les genoux le diagnostic ou la pathologie la plus fréquente chez le sportif amateur est le syndrome fémoro patellaire ou syndrome rotulien.

Ensuite on retrouve le ménisque et les différentes lésions méniscales, les entorses que ce soit le ligament latéral interne, externe ou le ligament croisé antérieur (LCA). Le tendon rotulien peut être irrité et à l’origine de la tendinite rotulienne.

Concernant l’épaule, la tendinite de la coiffe est très fréquente tout comme le problème de conflit. Sur un traumatisme on peut retrouver une instabilité avec subluxation ou une luxation, ce qui n’est pas rare dans certains sports de contact.

Au niveau de la cheville la blessure fréquente est l’entorse du ligament latéral externe sur un mouvement de torsion en éversion forcé. On retrouve la tendinite d’Achille en course à pied tout comme la périostite ou l’aponévrosite plantaire.

Pour le coude, c’est le tennis et le golf qui entrainent le tennis elbow et le golf elbow qui sont des tendinites ou épicondylite et épitrochléite.

Enfin le dos et sa région lombaire sont généralement en souffrance lors de port de charge trop important comme dans le CrossFit, la musculation ou le fitness.

Une fracture peut arriver dans un traumatisme et de nombreux sport. Ce genre de blessure nécessite souvent l’intervention du chirurgien orthopédique (intervention chirurgicale / arthroscopie / reconstruction). Si une attelle ou une contention est placée, le travail du kinésithérapeute est très varié, allant de la mobilisation articulaire, au renforcement musculaire, au travail de proprioception puis à la reprise du geste sportif avant le retour à la compétition.

Quels sont les sports et les sportifs les plus blessés ?

Nous le constatons chaque jour dans nos centres de kinésithérapie du sport KOSS à Paris, le sport le plus pourvoyeur de blessure est la course à pied. En effet, il est très simple de débuter la course à pied et c’est un sport avec peu de contrainte technique. Malheureusement la plupart des coureurs se blessent, car le running demande comme tous les sports un entraînement spécifique et une préparation physique minimum pour en maitriser les particularités. Les coureurs amateurs ne travaillent jamais la technique de course comme elle peut l’être enseignée en club d’athlétisme et on retrouve souvent des coureurs avec des déficits de force, une technique de course inadapté et un matériel pouvant générer trop de contrainte. L’ensemble de ces points font que trop de coureur se blessent. 

On retrouve en quelle que sorte ce phénomène dans la pratique de la musculation et du fitness. La facilité d’accès au matériel en salle et l’absence d’encadrement font que bien trop souvent les sportif se blessent par un défaut de technique ou une mauvaise préparation. La progression dans un sport peut être lente et parfois frustrante. Mais pour progresser cela nécessite du travail si on ne veut pas se blesser.

Le CrossFit est aussi un sport à l’origine de nombreuses blessures. La notion de dépassement de soi pousse à rechercher sa limite en permanence et il arrive que celle-ci soit dépassé. Ce n’est pas systématiquement synonyme de blessure, mais encore une fois, une progression trop rapide sans préparation spécifique et un manque de technique sont généralement source de blessure.

Le basket est un sport qui génère des entorses de la cheville, du genou et des douleurs d’épaule.

Le foot est pourvoyeur d’entorse de la cheville, du genou (lca) et de lésion musculaire (quadriceps ou ischio jambier) voir de tendinite rotulienne.

Le Handball peut être très traumatisant et source de traumatisme de l’épaule et du poignet.

Le tennis enfin est à l’origine de douleur de coude et d’épaule essentiellement.

L’expertise des kinés du sport KOSS à Paris

Pour résumer, l’expertise des kinésithérapeutes du sport des centres KOSS à Paris provient de la formation, du travail en équipe, d’une volonté centrée sur le sport, de l’expérience, de l’espace et du matériel pour permettre une prise en charge du sport dans les meilleures conditions pour une reprise du sport rapide et sereine. 

Les praticiens des cabinets de kinésithérapie du sport KOSS sont tous formés en thérapie manuelle ou en ostéopathie en plus du diplôme d’État de masseur-kinésithérapeute.

Notre travail en équipe permet une approche similaire à un club ou une fédération sportive.

Le matériel et l’espace ont été pensé pour optimiser l’efficacité des soins et accélérer la reprise du sport.

Le contact et les échanges avec les médecins, les chirurgiens orthopédiques, podologue et autres paramédicaux permettent une rééducation bien cadrée et efficace.

Notre accompagnement se fait jusque sur votre lieu de compétition pour un service complet.

Les services proposés par les centres de kinésithérapie du sport KOSS sont nombreux :

  • ponctualité
  • suivi personnalisé
  • programme en ligne 
  • bilan personnalisé

Tout cela avec une motivation sans faille et un seul objectif :