INTRODUCTION

Le genou, est souvent la source de douleur, de gêne, voire de handicap, il est donc important de comprendre comment il fonctionne pour mieux le soigner.

L’ANATOMIE DU GENOU

L’articulation du genou se compose de 4 os. Ce sont le tibia (plateau tibial), le fémur (condyle), la fibula ou péroné et la rotule ou patella. La rotule est un os sésamoïde sur lequel vient se prolonge le tendon rotulien.

Ce sont les ligaments qui garantissent la stabilité passive du genou. Ces ligaments du genou sont le LLE ou ligament latéral externe, le LLI ou ligament latéral interne. On retrouve aussi ce que l’on appelle le pivot central, composé des ligaments croisés. Le ligament croisé antérieur LCA ou antéro externe et le ligament croisé postérieur ou LCP. Les structures ligamentaires sont importantes, car en cas de laxité, c’est l’instabilité.

Dans le genou on retrouve aussi les ménisques qui participent à une meilleure stabilité du genou. Le ménisque interne et le ménisque externe. Leurs rôles est l’amortissement dans le but de protéger les cartilages du genou entre fémur et tibia. Ils bougent en même temps que l’articulation du genou notamment sur les mouvements de torsion du genou.

La stabilité active est quant à elle assurée par les structures musculaires (cuisse) et tendineuses (tendon rotulien, patte d’oie, biceps fémoral etc) principalement par l’intermédiaire du quadriceps et des ischio-jambiers

Les articulations

On peut décomposer le genou en deux parties. La première avec l’articulation fémoro-patellaire et la seconde avec l’articulation fémoro-tibiale.

1ère partie : l’articulation fémoro-patellaire (antérieure) du genou

C’est donc l’articulation entre le fémur et la rotule. La zone articulaire du fémur en relation avec la rotule est la trochlée. Cette articulation permet la flexion / extension du genou.
C’est une zone qui est soumise a de forte contrainte et c’est donc une zone souvent source de douleur de gêne voir d’usure (arthrose du genou).

2nd partie : l’articulation fémoro-tibiale du genou

On identifie deux zones pour cette articulation. La partie interne et la partie externe. Ce sont les condyles interne et externe du fémur. Qui viennent en rapport avec le tibia au niveau des plateaux tibiaux interne et externe. C’est à cet endroit que l’on retrouve également les ménisques interne et externe.

Les cartilages et ménisques

Le cartilage est la substance qui recouvrent les surfaces articulaires. Le mouvement du genou est fluide en partie grâce à la lubrification de l’articulation par l’intermédiaire du liquide synoviale produit par la membrane synoviale tapissant la cavité articulaire. En cas de traumatisme (entorse) c’est dans cette partie anatomique que peut se trouver un gonflement.

Pour préciser le rôle des ménisques et pour mieux les visualiser, il faut imaginer une forme triangulaire venant augmenter la congruence articulaire avec un rôle d’amortisseur entre fémur et tibia.

La forme des articulations du genou fait que lors de la flexion et de l’extension, il s’associe un mouvement de rotation.

En moyenne la mobilité du genou correspond à un débattement articulaire de 140°. Le genou présente un valgus physiologique.

L’hyper extension du genou s’appelle recurvatum. Le sujet laxe sous plus soumis au recurvatum.

Les ligaments

Comme nous l’avons vu plus tôt, le genou possède une structure avec quatre ligaments :

  • Le ligament latéral interne (médial) (LLI)
  • Le ligament latéral externe (latéral) (LLE)
  • Le ligament croisé antérieur (LCA)
  • Le ligament croisé postérieur (LCP)

Une mise en tension excessive et c’est l’entorse (déchirure ou rupture du ligament sur un ou plusieurs faisceaux). On retrouve ces contraintes dans les sports en pivot essentiellement comme le foot le basket le rugby ou encore dans la pratique du ski alpin.

LES BLESSURES DU GENOU ET LEUR RÉÉDUCATION

La douleur du genou

La douleur se présente sous différentes formes au niveau du genou. Elle peut toucher chacune des zones anatomiques et elle peut aussi bien être d’apparition aiguë fulgurante que progressive et chronique. Généralement les ménisques donnent lieu à une douleur vive intense et aiguë tout comme une atteinte ligamentaire.
L’arthrose provoque plus une douleur progressive (mécanique) et chronique.

L’épanchement articulaire du genou

Lors d’une blessure, d’un effort trop important, d’une lésion, donc lorsque le genou est soumis a trop de contrainte, il réagit et gonfle donnant place à un œdème.

Le craquement du genou

Pas forcément de douleur, mais souvent gênant par son bruit le craquement n’est pas grave. S’il est associé à une douleur, il faudra s’en inquiéter. Le bruit de l’articulation ne veux pas immédiatement dire mise en place d’une attelle (immobilisation). Le médecin pourra par son examen clinique vous guider et si besoin vous faire passer des examens complémentaires comme IRM et radio. Il arrive parfois qu’une intervention chirurgicale soit nécessaire sous arthroscopie si une lésion existe.

Le blocage du genou

C’est typique d’un problème de ménisque. Cette sensation de blocage est généralement douloureuse. Le genou finit souvent par se débloquer seul.

Rupture du Ligament croisé antérieur (LCA)

Lésion méniscale