BLESSURES
DE L’ÉPAULE

INTRODUCTION

Les centres KOSS Paris sont spécialisés dans la prise en charge des pathologies liées au sport. Les pathologies de l’épaule font parties de notre quotidien. Aussi bien pour un tendon inflammatoire, après une intervention chirurgicale ou une arthroscopie, une infiltration ou juste pour une douleur d’épaule pas encore diagnostiquée. Le rôle du kinésithérapeute est de vous accompagner et vous guider durant toute la rééducation.

Découvrez en détail comment fonctionne une épaule est la prise en charge des différentes pathologies et douleurs d’épaules.

On distingue la pathologie dégénérative de la pathologie sportive.

  • L’épaule dégénérative

Une douleur chronique de l’épaule est un motif de consultation très fréquent. La principale cause dans l’épaule dégénérative est la coiffe des rotateurs (tendons de la coiffe / calcification).

  • La pathologie du sportif

Que ce soit des sports de lancé, de contact ou encore avec de la charge, l’épaule est très souvent exposée dans la pratique sportive. En cas de traumatisme on pense à des blessures comme la luxation, la fracture de l’humérus, la rupture d’un tendon ou une déchirure du bourrelet. Nous sommes confrontés chaque jour à de nouvelles prise en charge pour des douleurs aussi bien aiguës que chronique (lésion du long biceps, tendinite du supra épineux, rupture de la coiffe, bursite).

 

L’ANATOMIE DE L’ÉPAULE

La particularité de l’épaule

L’épaule est la seule articulation suspendue du corps. Elle est caractérisée par une très grande mobilité articulaire. L’objectif final étant la préhension. Le complexe de l’épaule est composée de l’omoplate (scapula), l’humérus et de la clavicule. L’omoplate glissant sur le thorax. L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps, mais en contre-partie c’est aussi la plus instable. Les mouvements sont l’élévation l’abduction /adduction les rotations interne et externe et l’extension.

Les ligaments de l’épaule

Ils sont nombreux autour de l’épaule, mais ils ne sont pas très forts et peuvent vite souffrir sur des mouvements trop rapides ou trop forts. Les ligaments antérieurs de l’épaule sont ceux qui souffrent lors d’une luxation de l’épaule. C’est le ligament gléno-huméral inférieur qui a le rôle le plus important dans la stabilité de l’épaule.

Les articulations de l’épaule

L’épaule est constituée de quatre articulations pour former le complexe : l’articulation gléno-humérale, qui relie l’omoplate à l’humérus (tête de l’humérus). C’est celle donnant le plus de mobilité et la plus fonctionnelle. L’articulation acromio-claviculaire, entre la clavicule et l’omoplate (acromion). La clavicule est articulée à son autre extrémité avec le sternum pour donner l’articulation sterno-claviculaire. L’omoplate quant à lui est posé et glisse sur le grill costal.

Les tendons de l’épaule

La mobilité de l’épaule est permise grâce aux muscles de la coiffe des rotateurs. Ils sont cinq : muscle supra-épineux muscle infra-épineux muscle petit rond muscle, subscapulaire et la longue portion du biceps (long biceps).

 

LES BLESSURES DE L’ÉPAULE ET LEUR RÉÉDUCATION

 

L’arthrose

Capsulite rétractile

Calcification

Conflit sous-acromial

Luxation – instabilité

Rupture coiffe des rotateurs

Tendinite – tendinopathie

Épaule du lanceur