À quoi servent les élastiques pour le kiné du sport ou pour les sportifs ?

L’élastique, un outil essentiel pour le kiné du sport en rééducation

Le kiné du sport utilise l’élastique du début à la fin de la rééducation

Toujours a porté de main du kiné du sport, les bandes élastiques accompagnent les rééducations du début de la prise en charge des patients jusqu’à leurs retours sur le terrain. L’élastique permet une grande adaptation dans les exercices de rééducation. En effet, on peut ajuster facilement la résistance de l’élastique et donc la contrainte pour le sportif, mais aussi se permettre une grande liberté dans les positions de travail. C’est un avantage considérable comparé aux autres outils de renforcements classiques. Bien sûr, il est nécessaire de rester vigilant sur la qualité de la technique lors du geste. Il existe un grand nombre d’élastiques classé par résistance en kilo. Cependant, il est facile de faire varier la résistance de son élastique par la tension appliquée dans la position de départ. Pour le kiné du sport, l’élastique est de ce fait un outil pratique et très efficace. Dès la première séance de kiné pour une tendinite de l’épaule ou un syndrome femoro patellaire, jusqu’à des exercices de proprioception avant la reprise du sport, les bandes élastiques sont devenues incontournables dans un cabinet de kiné du sport.

Renforcement des muscles de la hanche avec un élastique

L’élastique, l’outil parfait pour progresser à la maison entre deux séances de kiné

Si l’élastique est pratique en séance de rééducation avec son kiné du sport, il l’est encore davantage pour s’exercer chez soi et progresser entre deux séances de kiné. Facile à ranger ou à installer, il n’y a plus d’excuse pour ne pas faire les exercices prescrits par le kiné entre deux séances de rééducation. Loin de la contrainte des haltères ou des kettelbell et de leurs prix, l’élastique est l’outil parfait pour s’exercer au quotidien. Un seul élastique peut permettre de travailler plusieurs exercices et groupes musculaires sans aucun problème. Une fois la technique maitrisée lors de la séance de kiné, il est simple de répéter les routines de mouvement chez soi en toute sécurité. Les élastiques sont très utiles dans des débuts de prise en charge de tendinopathie pour faciliter le tendon sans trop de contrainte et permettre une progression efficace au quotidien. De même, après une déchirure musculaire par exemple où il va falloir doser l’effort et être progressif, les bandes élastiques sont pratiques pour l’usage entre deux séances de kinésithérapie.

Renforcement des muscles de l'épaule avec un élastique

Les élastiques servent aussi bien pour les membres inférieurs que pour les membres supérieurs

En cabinet, le kinésithérapeute du sport utilise les élastiques aussi bien dans la rééducation des pathologies du membre supérieur que pour les blessures du membre inférieur. Avant même la reprise d’exercices avec le poids du corps, les bandes élastiques sont utilisées pour renforcer un quadriceps ou des ischio-jambiers, dans le cadre d’une opération ou une lésion du ligament croisé antérieur du genou par exemple. Enfin devenu un grand classique de rééducation, le renforcement du moyen fessier (abduction de hanche) avec élastique est très utile dans de nombreuses blessures liées à la course à pied. Les pathologies de l’épaule ou encore du coude ne passent pas à côté de l’intérêt des élastiques. Indispensables pour débuter la rééducation de la coiffe des rotateurs, les élastiques permettent un renforcement rapide et efficace pour stabiliser l’épaule et reprendre une activité sportive sans risque. Les élastiques peuvent être utilisés dans les différents modes de contraction (concentrique / excentrique / isométrique) et dans toutes les amplitudes articulaires. L’adaptation de la résistance permet en parallèle une progression maitrisée pour éviter la récidive.

Téléconsultation de kiné du sport et de rééducation avec un coach KOSS Paris - Consultation

Les élastiques sont présents dans la pratique quotidienne du sportif

L’élastique, l’incontournable de l’échauffement des épaules

Il est devenu normal de voir les sportifs utiliser les élastiques pour s’échauffer et tout particulièrement dans les sports de lancer ou encore en natation. L’activation des muscles de la chaine postérieure avec les fixateurs d’omoplates, les spinaux et bien sûr les muscles de la coiffe des rotateurs sont les grands classiques des phases d’échauffement avec élastiques. L’échauffement des muscles rotateurs de l’épaule est très utile pour les lanceurs comme au handball ou au volley qui nécessite de la force en rotation dans un secteur articulaire de l’épaule bien précis. Au tennis, l’utilisation des bandes élastiques est rentrée dans les routines d’échauffement et permet une bonne activation de la coiffe de l’épaule en élévation (flexion) et rotation externe. En séance de kiné, il est courant de chauffer la musculature avec des exercices comme le “band pull appart” ou encore le “IYW”.

Renforcement des muscles fibulaires avec élastique

Le travail de mobilité, l’autre atout de l’élastique dans le quotidien du sportif

Bien pensé et bien utilisé, les bandes élastiques sont très efficaces dans le travail de mobilité avec un point d’appui pour aller dans les amplitudes extrêmes des articulations et obtenir une résistance pour du renforcement avec peu de résistance. Le renforcement dans les amplitudes extrêmes permet ainsi d’augmenter sa mobilité. C’est une voie de progression pour le sportif pour améliorer sa technique et son geste sportif, mais aussi pour limiter le risque de blessure. Le kiné du sport peut de cette manière guider le sportif dans la mise en place d’une routine de travail de mobilité.

Travail de renforcement avec élastique chez un sportif

Le renforcement et les routines de travail musculaire grâce aux bandes élastiques

En dehors de la phase d’échauffement, les élastiques accompagnent les sportifs au quotidien. Lorsqu’il s’agit de renforcer un muscle de manière spécifique ou pour un entretien après une blessure, l’élastique est un allié efficace. On pense encore une fois aux rotateurs externes de l’épaule et aux fixateurs d’omoplate (région scapulaire) qui demandent un entretien et un contrôle moteurs précis, que ce soit pour la qualité du geste sportif ou l’endurance lors des compétitions. Un renforcement musculaire peut se faire avec des charges, mais l’entretien est souvent fait en parallèle par l’utilisation d’élastique. Pour les membres inférieurs, les élastiques sont utiles pour renforcer des muscles peu puissants comme les fibulaires ou le moyen fessier. Pour le quadriceps ou les ischio-jambiers, c’est plus compliqué de se renforcer uniquement avec les élastiques.

De nombreux exercices avec bandes élastiques pour se renforcer sans contrainte

La proprioception et la stabilité active grâce aux bandes élastiques

Un dernier avantage des bandes élastiques pour la rééducation ou dans le quotidien du sportif, est la stimulation de la proprioception permettant le travail de la stabilité active. Lorsque l’on tire sur un élastique et que la résistance est élevée, on doit lutter contre ce rappel élastique qui entraine une certaine instabilité. Le corps doit alors solliciter les muscles et tendons de façon synchronisée pour garder un mouvement propre et maitrisé. C’est de cette manière que les récepteurs dans les articulations et les tendons sont stimulés permettant de travailler la proprioception et ainsi d’améliorer la stabilité active d’une articulation.

Découvrez une série d’exercices avec élastique