BLESSURES
DE LA CHEVILLE

INTRODUCTION

La cheville est une articulation portante. De ce fait, elle subit beaucoup de contraintes ; d’autant plus quand nous sommes sur un pied et encore davantage lors de sauts et de réception. Imaginez les contraintes sur la cheville lors des 42,195 km d’un marathon !

Découvrons comment l’anatomie rend cela possible.

 

L’ANATOMIE DE LA CHEVILLE

Les os de la cheville

L’articulation de la cheville est formée par trois os :

  • Le talus ou astragale avec de part et d’autre les extrémités inférieures du tibia et de la fibula ou péroné.
    Le talus est posé sur la calcanéum qui est l’os du talon

Les ligaments de la cheville

La stabilité passive de la cheville dépend des ligaments qui sont tendus de chaque côté de la cheville avec chacun plusieurs faisceaux (antérieur, moyen et postérieur).

Sur le côté extérieur de la cheville ou côté externe nous retrouvons 3 faisceaux du ligament latéral externe ou LLE de la cheville. Il s’agit des faisceaux talo fibulaire postérieur, antérieur et du faisceau fibulo calcanéen.

De l’autre côté en interne se trouve le ligament latéral interne ou LLI. On retrouve le ligament deltoïde et les ligaments tibio fibulaire distaux antérieur et postérieur.

Les tendons de la cheville

Au niveau de la cheville on retrouve le tendon d’Achille, les tendons fibulaires, le tendon du tibial postérieur et celui du tibial antérieur.

Le tendon d’Achille est très gros et visible à l’arrière de la cheville. C’est le tendon qui prolonge le mollet ou triceps sural jusque sous le pied avant le début de l’aponévrose plantaire.

Les tendons des muscles fibulaires sont eux situés sur l’extérieur de la cheville et passe sous la malléole externe. Ensuite, il y a une terminaison distale, spécifique à chacun entre le court fibulaire le long fibulaire et le troisième fibulaire. Ils servent à amener la cheville vers l’extérieur (valgus) et éviter sa torsion vers l’intérieur (varus).

Le tendon du tibial antérieur est indispensable pour relever le pied (flexion dorsale).

Le tendon du tibial postérieur est quant à lui nécessaire pour le maintien de la voûte plantaire.

Il existe plusieurs types de blessures sur la cheville. On les distingue en fonction du type de structure anatomique touchée. La fracture en cas d’atteinte de l’os suite à un traumatisme ou une surutilisation. La tendinite en cas d’inflammation d’un tendon. L’entorse en cas d’étirement trop prononcé d’un ligament lors d’une torsion de la cheville. Les entorses de cheville sont une blessure fréquence chez le sportif. C’est une lésion ligamentaire généralement suite à un mouvement de varus forcé. Il peut y avoir une conséquence sur la partie osseuse du péroné et sur le cartilage, rendant la guérison plus longue. L’examen clinique mets en avant une zone douloureuse précise. En cas d’impotence fonctionnelle on peut placer une attelle pour plus de stabilité. Il faudra consulter un médecin du sport ou un chirurgien orthopédique pour évaluer la gravité de l’entorse (IRM, échographie) et savoir si une éventuelle intervention chirurgicale est nécessaire en plus des soins de kinésithérapie du sport.

 

LES BLESSURES DE LA CHEVILLE ET LEUR RÉÉDUCATION

Tendinite du tendon d’Achille

Périostite

Arthrose

Le conflit antérieur

Le conflit postérieur

Rupture du tendon d’Achille

Tendinite des fibulaires

Arthodèse

Arthroscopie

Ligamentoplastie

Instabilité

Maladie de Haglund ou conflit rétro-calcanéen