MÉNISQUES :
LES LÉSIONS
LES SYMPTÔMES
ET LE TRAITEMENT

Description du ménisque

Le ménisque ou plus précisément les ménisques, se situent dans l’articulation du genou. Nous avons deux ménisques par genou. Le ménisque externe (latéral) qui se situe sur la partie latérale de l’articulation et le ménisque interne (médial) qui lui se situe sur la partie médiale du genou. Ils permettent une meilleure stabilité du genou et une protection du cartillage. Le rôle d’un ménisque est l’amortissement dans le but de protéger les cartilages de l’articulation formée entre le fémur (condyle) au-dessus et le tibia (plateau tibial) en dessous.

Pour bien comprendre la mécanique des ménisques il faut visualiser leurs formes. Les ménisques internes et externes n’ont pas exactement la même forme mais nous allons simplifier un peu. Ce sont des structures fibro cartilagineuse de forme semi-lunaire. Dans leurs descriptions ils sont souvent divisés en trois parties appelées segments antérieur, postérieur et moyen. Les ménisques sont en contact avec le pivot centrale composé du ligaments croisés, le LCA ligameent croisé antérieur et le LPC ligament croisé postérieur.

Pour rentrer plus en détails sur l’intérêt des ménisques, voici la liste de leurs rôles :

  • absorption des chocs
  • augmente la surface de contact dans l’articulation et donc diminue les contraintes articulaires sur le cartillage
  • proprioception
  • stabilisateur secondaire du genou
  • transmission des forces

Il faut noter que seule une partie des ménisques est vascularisée et innervée. C’est pour cette raison qu’une fissure du ménisque ne va pas forcément cicatriser et qu’il faille pratiquer une suture méniscale. On retrouve parfois une anomalie anatomique avec un ménisque discoïde. Le ménisque discoïde ne joue pas son rôle et est susceptible de se déchirer plus facilement qu’un ménisque d’anatomie classique.

 

Quelle douleur provoque le ménisque, avec quel sport et à quel âge ?

Une lésion du ménisque est souvent décrite par un craquement et une douleur brutale sur le genou. Après une lésion méniscale, le genou se retrouve bloqué et gonflé. On va distinguer 3 lésions méniscales différentes :

 

1 – Chez le jeune souvent après un choc ou un traumatisme.

On peut trouver des lésions méniscales de part en part du ménisque donc transfixiante ou non transfixiante. Cela donne une douleur vive avec blocage et épanchement articulaire. Le ressenti lors d’une lésion du ménisque est un craquement, une douleur brutale et une sensation d’instabilité plus le blocage articulaire.

On différencie les lésions méniscales d’apparition progressive de celles d’apparition brutale.

Les tests de Mc Murray d’Apley ou grinding test sont les tests couramment utilisés pour le diagnostic d’une lésion méniscale lors de l’examen clinique.

Le traitement à suivre dépend du type de lésion. Le but étant de conserver un maximum le ménisque afin de prévenir l’usure et le risque d’arthrose à l’avenir. L’imagerie par IRM ou arthroscanner sont les examens complémentaires permettant de définir précisément le type de lésion méniscale.

Si possible l’intervention chirurgicale tendra vers une suture méniscale et si la situation ne le permet pas ce sera une ménisectomie partielle.

 

2 – Les lésions méniscales du 2nd âge.

Elles apparaissent généralement vers 40 ans. Elles sont consécutives a un geste du quotidien et non à un traumatisme. Ce type de lésion méniscale déclenche une douleur vive et plus souvent en interne. C’est typiquement en se relevant que le ménisque provoque la douleur sur l’interligne articulaire.

Les interventions chirurgicales dans ce type de douleur sont également les plus conservatrices possible et souvent accompagnées d’une viscosupplémentation ou d’une injection d’acide hyaluronique autour du ménisque traumatisé.

Lors d’une douleur de genou diagnostiquée comme une lésion méniscale, si celle-ci est stable et non transfixiante, ce sera un traitement médical par corticoïde en injection (anti-inflammatoires).

 

3 – Les lésions méniscales au 3ème âge et arthrose du genou

Elles sont généralement accompagnées d’arthrose du genou.

 

 

Quand opérer un ménisque ?

La décision d’opérer un ménisque revient au chirurgien orthopédique et après discussion avec son patient sur les bénéfices et les risques de l’acte chirurgical. 

Les opérations classiques du ménisque sont la ménisectomie partielle et la suture méniscale. L’objectif du chirurgien orthopédiste sera toujours de conserver au maximum le ménisque. Cela dépendra toutefois de la localisation de la lésion sur le ménisque et plus précisément de la vascularisation de la zone en question. Ensuite l’âge, l’objectif et le sport pratiqué par le patient seront des facteurs importants dans la décision d’une intervention sur un ménisque.

L’arthroscopie en ambulatoire nécessite généralement 15 jours de repos post-opératoire avec physiothérapie.

 

Le traitement du ménisque par un kinésithérapeute

La kinésithérapie après ménisectomie

La rééducation par le kiné peut débuter avec les pansements dès les premiers jours. Mais avant J10 ce sera essentiellement du drainage du glaçage et la technique de l’écrase coussin.

 

1 – Travail progressif de mobilité du genou

Glaçage  du genou 3 à 4 fois/J

Peu de contrainte sur le genou et le ménisque durant 1 semaine, repos relatif.

Mobilité en flexion du genou : Travail léger et progressif dès les premiers jours.

Objectif 90° de flexion de genou en actif ou actif aidé. Profiter de l’efficacité du contracté relâché.

Mobilité en extension de genou : favoriser le verrouillage actif en élévation jambe tendue. 

 

2 – Travail de la marche en appui complet 

 

3 – Renforcement musculaire du genou

Travail musculaire en isométrique des différents muscles du genou

Renforcement spécifique du quadriceps

Renforcement des ischio-jambiers à 15°, 30° et 60° de flexion

Renforcement du triceps / mollet

 

4 – Proprioception et stabilité du genou

Progression dans les exercices de proprioception avec remise en charge et passage sur plan instable, déstabilisation intrinsèque puis extrinsèque.

 

5 – reprise de l’activité sportive a 2 mois de la ménisectomie

Reprise du geste sportif et correction des adaptations possibles.

Progression dans la course allure footing puis plus élevé et passage sur terrain accidenté. Accélération, changement de rythme et de direction puis saut et réception.

 

Conclusion du kinésithérapeute

Un craquement, une douleur brutale sur le dans le genou peut être signe d’une lésion du ménisque. On parle de fissure, fracture, de déchirure, d’anse de seau. Il n’existe pas de traitement naturel si le ménisque est déchiré car il n’est pas bien vascularisé. Les interventions chirurgicales sous arthroscopie pour des ménisectomies ou des sutures méniscales se passent très bien. Les suites post opératoires se passent en compagnie du kinésithérapeute pour un travail antalgique du genou et rapidement un renforcement de la cuisse et du membre inférieur dans sa globalité.

Si vous souffrez d’une douleur de genou et que vous souhaitez savoir ce qu’il en est, vous pouvez nous contacter pour poser vos questions ou venir nous consulter pour votre prise en charge.

Quel que soit votre objectif sportif, nous saurons vous accompagner jusqu’à votre reprise du sport et votre objectif.