Épaule

Les centres KOSS Paris sont spécialisés dans la prise en charge des pathologies liées au sport. Les pathologies de l’épaule font parties de notre quotidien.

Découvrez en détail comment fonctionne une épaule est la prise en charge des différentes pathologies et douleurs d’épaules.

On distingue la pathologie dégénérative de la pathologie sportive.

  • L’épaule dégénérative :

Une douleur chronique de l’épaule est un motif de consultation très fréquent. La principale cause dans l’épaule dégénérative est la coiffe des rotateurs.

  • La pathologie du sportif :

Que ce soit des sports de lancé, de contact ou encore avec de la charge, l’épaule est très souvent exposée dans la pratique sportive. Nous sommes confrontés chaque jour à de nouvelles prise en charge pour des douleurs aussi bien aiguës que chronique.

La particularité de l’épaule.

L’épaule est la seule articulation suspendue du corps. Elle est caractérisée par une très grande mobilité articulaire. L’objectif final étant la préhension. Le complexe de l’épaule est composée de l’omoplate, l’humérus et de la clavicule. L’omoplate glissant sur le thorax. L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps mais en contre-partie c’est aussi la plus instable.

Genou

Nous allons maintenant vous parler du genou. Souvent source de douleur, de gêne voir de handicap, il est important de comprendre comment il fonctionne pour mieux comprendre comment le soigner.

4 os composent le genou. Ce sont le tibia, le fémur, la fibula ou péroné et la rotule ou patella. La rotule est un os sésamoïde sur lequel vient se prolonge le tendon rotulien.

Ce sont les ligaments qui garantissent la stabilité passive du genou. Ces ligaments sont le LLE ou ligament latéral externe, le LLI ou ligament latéral interne. On retrouve aussi ce que l’on appelle le pivot central, composé des ligaments croisés. Le ligament croisé antérieur LCA ou antéro externe et le ligament croisé postérieur ou LCP.

Dans le genou on retrouve aussi les ménisques qui participent à une meilleure stabilité du genou. Le ménisque interne et le ménisque externe. Leurs rôles est l’amortissement dans le but de protéger les cartilages du genou entre fémur et tibia.

La stabilité active est quant à elle assurée par les structures musculaires et tendineuses principalement par l’intermédiaire du quadriceps et des ischio-jambiers

La douleur du genou :

La douleur se présente sous différentes formes au niveau du genou. Elle peut toucher chacune des zones anatomiques et elle peut aussi bien être d’apparition aiguë fulgurante que progressive et chronique. Généralement les ménisques donnent lieu à une douleur vive intense et aiguë tout comme une atteinte ligamentaire.
L’arthrose provoque plus une douleur progressive et chronique.

L’épanchement articulaire du genou :

Lors d’une blessure, d’un effort trop important, d’une lésion, donc lorsque le genou est soumis a trop de contrainte, il réagit et gonfle.

Le craquement du genou :

Pas forcément de douleur mais souvent gênant par son bruit le craquement n’est pas grave. S’il est associé à une douleur, il faudra s’en inquiéter.

Le blocage du genou : 
C’est typique d’un problème de ménisque. Cette sensation de blocage est généralement douloureuse. Le genou finit souvent par se débloquer seul.

La douleur du genou :

La douleur se présente sous différentes formes au niveau du genou. Elle peut toucher chacune des zones anatomiques et elle peut aussi bien être d’apparition aiguë fulgurante que progressive et chronique. Généralement les ménisques donnent lieu à une douleur vive intense et aiguë tout comme une atteinte ligamentaire.
L’arthrose provoque plus une douleur progressive et chronique.

L’épanchement articulaire du genou :

Lors d’une blessure, d’un effort trop important, d’une lésion, donc lorsque le genou est soumis a trop de contrainte, il réagit et gonfle.

Le craquement du genou :

Pas forcément de douleur mais souvent gênant par son bruit le craquement n’est pas grave. S’il est associé à une douleur, il faudra s’en inquiéter.

Le blocage du genou : 
C’est typique d’un problème de ménisque. Cette sensation de blocage est généralement douloureuse. Le genou finit souvent par se débloquer seul.

Cheville

La cheville est une articulation portante. De ce fait elle subit beaucoup de contraintes ; d’autant plus quand nous sommes sur un pied et encore davantage lors de sauts et de réception. Imaginez les contraintes sur la cheville lors des 42,195 km d’un marathon !

Découvrons comment l’anatomie rend cela possible.

Les os de la cheville

L’articulation de la cheville est formée par trois os :

  • Le talus ou astragale avec de part et d’autre les extrémités inférieures du tibia et de la fibula ou péroné
    Le talus est posé sur la calcanéum qui est l’os du talon