Tendinopathie achille

Le tendon d’Achille a beau être le plus gros des tendons du corps, celui-ci peut aussi souffrir et se retrouver irrité. Trop de contrainte sur cette zone lors de la pratique sportive ou bien lors d’un déconditionnement ou encore avec l’âge peuvent entraîner une tendinopathie appelé plus couramment tendinite d’Achille. La douleur se trouve à l’arrière de la cheville et souvent lors du déverrouillage matinale et ensuite lors des efforts recrutant le mollet c’est-à-dire sur les sports de saut et de course.

Pour le traitement de la tendinopathie d’Achille, il y a plusieurs solutions. La plus importante sera la rééducation avec la prise en charge par un kinésithérapeute et plus spécifiquement par un kiné du sport.

Cette solution résout 70% des cas de tendinite d’Achille. Le principe est de soulager mécaniquement cette zone. Le kiné vérifie les pertes de mobilité, les raideurs et les déficits musculaires éventuels. Il sera donc amené à pratiquer des corrections articulaire, des massages, des mobilisations spécifiques, des étirements et du renforcement selon des protocoles très précis. Le protocole Stanish est le plus connu et le plus utilisé. Cependant les dernières publications nous font part de meilleurs résultats avec le protocole isométrique tiré des travaux de Jil Coock. La technique sportive et la technologie employée (raquette au tennis / chaussures en Running) pourront être modifiées afin de réduire les contraintes sur cette zone.

Si la rééducation ne parvient pas à soulager toutes les douleurs, le médecin pourra prescrire des anti-inflammatoires. En cas de persistance des symptômes, la visite chez un orthopédiste pourra vous diriger vers une intervention chirurgicale.